Pour décloisonner le médical et le social, le plus tôt c’est le mieux



Marie, Dorian, Ingrid et Laura : les "petits Transmetteurs"


Ce mois-ci, Les Transmetteurs ont pris sous leur aile quatre étudiants infirmiers de l’hôpital Beaujon en 2ème année d’études dans le cadre de leur service sanitaire sur une proposition du Dr Suzanne Tartière, en lien avec Sandrine Lescure, coordinatrice de la formation clinique, et Stéphanie Akhounak, cadre de santé paramédicale de la CUMP de Paris.


Le service sanitaire – initié en 2018 – est un stage obligatoire de trois semaines pour les étudiants en médecine ou suivant une formation paramédicale, ayant pour vocation de sensibiliser les jeunes qui se destinent aux métiers de la santé à l’interdisciplinarité ainsi qu’à la prévention et la promotion de la santé.


Suzanne Tartière – sollicitée par les cadres infirmiers de ces jeunes pour les aider à trouver un terrain de stage utile et qui viendrait réellement enrichir leur parcours – leur a proposé un accompagnement par l’association : le temps de leur stage, ils se sont renommés eux-mêmes « les petits Transmetteurs ». Nous n’avons pas manqué l’occasion de les initier à un sujet primordial pour nous et qui est aussi celui du service sanitaire : le décloisonnement du médical et du social. Et nous sommes très fiers du travail qu’ils ont fourni !


Les étudiants et le Docteur Suzanne Tartière présentent au Samu de Paris les outils créés à l'issue du stage

Un mini-incubateur s'est déployé


Très rapidement – et avec le soutien de Stéphanie Akhounak, de Sandrine Lescure et du Dr Cécile Renson – Suzanne Tartière a défini un projet commun avec Marie, Dorian, Ingrid et Laura. Antoine Butticker a rédigé l’ordre de mission, et Yannick Chamand a réalisé un logo. Un mini « incubateur » s’est ainsi mis en place de façon spontanée au sein des Transmetteurs, témoignant de sa forte capacité à innover pour transmettre.


Pendant les trois semaines de leur stage, le moins que l’on puisse dire est que le programme a été chargé ! Observant que la communication et l’interdisciplinarité sont au coeur des projets de santé publique de demain, les étudiants ont désiré créer un projet qui allie ces deux enjeux. Leur choix s’est porté sur la réalisation d’une carte interactive et d’un annuaire des structures médico-sociales du nord des Hauts-de-Seine (92).

Pour cela, ils sont partis de quatre populations cibles et de leurs besoins spécifiques : les personnes âgées, les personnes ayant des pathologies mentales, les personnes en situation de handicap et les personnes sans domicile fixe.


Après un travail méticuleux de recensement des structures médico-sociales – y compris des moins connues d’entre elles – répondant à ces besoins dans ce secteur, ils ont édité une carte virtuelle accessible par un QR code permettant de les localiser en un coup d’oeil. L’annuaire rattaché à cette carte – également accessible en ligne – met à disposition toutes les informations sur les 56 structures recensées. Ces outils offrent aux professionnels de la santé ainsi qu’aux personnes concernées une meilleure visibilité sur les ressources dont ils disposent localement. Ils ont pour vocation d’améliorer la prise en charge et l’accompagnement des publics vulnérables.



Capture de la carte interactive

Par ailleurs, ce stage a donné l’opportunité aux « petits Transmetteurs » de réaliser des visites de terrain à la découverte de structures médico-sociales et de mieux connaître les différents acteurs du secteur. C’est une expérience d’immersion qui les a sensibilisés au lien entre le médical et le social et qui – on l’espère – accompagnera le reste de leur cursus et de leur carrière.


De notre côté, nous sommes très fiers d’avoir rencontré ces étudiants et du travail accompli. Et pourquoi pas déployer ce projet-pilote à plus large échelle ?