Les étudiants de la formation ADPFM font leur rentrée

Mis à jour : févr. 25

La semaine du 11 janvier, les étudiants de la formation Accompagnants à domicile de personnes à fragilités multiples (ADPFM) ont fait leur rentrée dans les murs de l’IUT de l’Université de Paris - site Pajol.


Il s’agit de la 4ème promotion depuis la création de la formation en 2017. Cette année, elle compte 15 étudiantes.


Le secteur de l’accompagnement est en effet encore très féminisé, et nous poursuivons les efforts pour faire évoluer les choses.


Presque 98% des aides à domicile (...) sont des femmes. (Insee, 2011)

Toutes les quinze sont des professionnelles qui travaillent pour des entreprises d’aide à domicile (Auxilife, Alliance vie, Onela, Prosenior, Complice de vie…) et ont une expérience plus ou moins longue du métier. Leurs employeurs les ont inscrites au programme pour qu’elles deviennent des référents de l’accompagnement des personnes du grand âge au sein de leur structure capables de conseiller leurs collègues et ainsi de transmettre à leur tour aux nouveaux professionnels.


A l’initiative de la formation ADPFM, une équipe de professionnels expérimentés du médico-social constituée par le docteur Xavier Emmanuelli.


Gisèle Bessac (Gérontologue), Martine Soudani (Gériatre), Suzanne Tartière (médecin du Samu), Isabelle Péan (cadre social d’une M2A), Josiane Ferrey (ex directrice en Ehpad) et bien d’autres se sont joints au projet des Transmetteurs pour développer un programme pédagogique original, fondé sur une approche médico-sociale et la pratique. Chaque étudiant dispose notamment d’une marraine ou d’un parrain, « personne ressource vers qui se tourner ». Leur rôle est d’accompagner les étudiants pour tout ce qui relève de l’apprentissage, beaucoup étant éloignés de l’école depuis longtemps et n’en ayant pas toujours un bon souvenir.


Cette équipe se démarque par l’envie de valoriser le travail d’aide à domicile et d’en renouveler l’approche.


Elle est notamment très au fait des innovations en matière de vieillissement afin d’améliorer l’accompagnement des personnes âgées.


Gestes, attention, attitudes adaptés font parfois défaut quand on n’a pas une bonne compréhension du vieillissement normal et pathologique. C’est justement dans cette démarche qu’interviennent les Transmetteurs : former au mieux les personnes qui accompagnent les personnes âgées dans les actes de la vie quotidienne et faire reconnaître l’accompagnement comme un métier à part entière avec des savoirs précis.


Et les étudiantes partagent cette vision, volontaires pour bénéficier des enseignements et conseils des intervenants et progresser professionnellement.


« Le point fort dès le recrutement des élèves de la formation : être prêt à remettre en question ou faire évoluer certaines de leurs pratiques, l’amour de leur métier qui est une vocation et l’envie de transmettre ses connaissances aux autres."

Stéphanie Kirmiz, responsable pédagogique aux Transmetteurs.




La première semaine de formation pose les bases sur les représentations du vieillissement. Les étudiantes ont par exemple imaginé une série de questions qu’elles pourront poser aux bénévoles de l’association Old Up en février prochain. Objectif : entretenir la curiosité envers l’autre et déconstruire les idées reçues et tabous.


Parmi les interrogations posées : “Quand on arrive à 80 ans, est-ce qu’on a encore des projets ?”, "À partir de quand vous êtes-vous senti vieillir ?” ou encore “Pouvez-vous nous parler de la vie de couple dans le grand âge?”

Bernard Ennuyer, sociologue du vieillissement, est intervenu avec un module qui vise à permettre aux étudiants de comprendre l’organisation actuelle du secteur de l’aide à domicile en retraçant son histoire (vision du vieillissement et de sa prise en charge, contexte politique & social, grandes lois…) et comment s’est peu à peu construit le métier d’aide à domicile.


Cet événement de rentrée marque donc pour de bon le lancement de l’année scolaire pour les étudiants inscrits après avoir été décalée à différentes reprises en raison du contexte sanitaire et fait sa pré-rentrée à distance. « La rentrée a été compliquée notamment en termes de convivialité, mais on sent que c’est une promotion très motivée qui a envie d’apprendre » souligne Stéphanie Kirmiz. Qui plus est, la formation est pour la première fois portée par l’Université de Paris.



Pour en savoir plus, consulter la fiche action : formation « Accompagnants à domicile de personnes à fragilités multiples » sur notre site : https://www.lestransmetteurs.org/adpfm