Un peu d'histoire - Les Transmetteurs dans la campagne de vaccination contre le virus AH1N1 en 2009

Mis à jour : avr. 23

Un soutien sans faille apporté aux pouvoirs publics depuis le début de la pandémie grippale en France par l’association de médecins retraités « Les Transmetteurs », fondée par le Dr Xavier Emmanuelli, et dont le vice- président est le Pr. Pierre Carli, Directeur du SAMU de Paris.



Campagne de vaccination contre le virus AH1N1dans un gymnase parisien le 20 novembre 2009

Une mobilisation au profit des Pouvoirs Publics…


Le 26 avril 2009, le pays est placé au stade 5A vis-à-vis de la pandémie de grippe à virus AH1N1 et cette nouvelle, relayée par les média, a pour conséquence immédiate de saturer le standard téléphonique du SAMU de Paris. Par la suite, les pouvoirs publics décident d’offrir à chaque français la possibilité de se faire vacciner contre le virus grippal et un plan de vaccination de masse est conçu au profit de soixante millions de personnes. Cette tâche considérable méritait tous les soutiens, et en particulier celui des médecins «Transmetteurs» dont l’un des buts de leur association est « d’apporter un soutien aux structures de santé publiques en période de crise », le second étant de former, en s’appuyant sur leur expérience professionnelle, des jeunes aux métiers de proximité et d’accompagnement.

Il était prévisible que l’ampleur de la campagne de vaccination nécessiterait des pouvoirs publics qu’ils sollicitassent des renforts de la société civile pour le dispositif prévu.

Une implication qui a débuté très tôt …


Dès la décision connue de déclarer l’état de pandémie vis-à-vis de la grippe AH1N1 le 26 avril 2009, l’association a été sollicitée le lendemain, et le 30 avril 68 médecins ont reçu une formation leur permettant de renforcer la régulation téléphonique du SAMU de Paris dès le 1er mai.

Pendant 14 jours, 48 médecins Transmetteurs ont assuré de 10 heures à 20 heures par équipe de 2 médecins le traitement des appels téléphoniques concernant la grippe AH1N1, soulageant ainsi la régulation du SAMU de 45 heures de trafic téléphonique.


Le Pr P. Carli, la ministre de la santé Roselyne Bachelot, les Dr Pierre Rondy et Martine Airiau en salle de régulation

Entre le 26 juin et le 10 juillet, un renfort de même nature a été apporté par 20 médecins Transmetteurs pendant les jours ouvrables selon des modalités légèrement différentes (un seul médecin en binôme avec un médecin régulateur en titre), soulageant ainsi la régulation du SAMU de 62 heures de trafic téléphonique.

Au total, 411 appels totalisant 107 heures de trafic ont été pris en compte par les médecins Transmetteurs au cours de cette première phase.

Une participation à la mise en place des centres de vaccinations…


Une convention entre la DASS de Paris a été signée, mettant un médecin « Transmetteur » à disposition pour procéder à l’installation des centres de vaccination à grande capacité. C’est ainsi que du 3 au 5 novembre, les centres d’Hautpoul, Jean Dame, patriarches, Paul Gauguin ont été installés. Les centres de Dupleix et Montherlant ont été réinstallés.


Installation du gymnase « Patriarches » dans le Vème Arrondissement de Paris

Le médecin Transmetteur a reçu une lettre de mission de la DASS Paris pour « faire toutes suggestions utiles au bon fonctionnement [des centres de vaccination] tant au plan de la technique médicale, qu’au plan de la traçabilité des vaccins, ainsi que dans les domaines connexes ».

Cette mission assurée du 27 novembre au 11 décembre, a permis de visiter les 12 centres initialement ouverts à partir du 12 novembre puis dans un second temps, les 10 centres ouverts à partir du 4 décembre. Deux compte-rendus de synthèse ont été produits et remis à la DASS Paris pour améliorer le fonctionnement des centres.

Un engagement massif des Transmetteurs dans les centres de vaccination au service de nos concitoyens


Au total, 2200 heures de vacation ont été assurées par 65 médecins Transmetteurs volontaires au cours de la campagne. 58 d’entre eux ont travaillé dans les gymnases parisiens, 4 dans les départements d’Ile de France et 3 en Province (Niort, Rennes, Nancy). Ils ont disposé des instructions vaccinales et des mises à jour nécessaires pour effectuer leur prescription de vaccins et ont été informés par courrier électronique du développement de la pandémie.


Les citoyens attendent pour se faire vacciner…

En estimant qu’un médecin Transmetteur effectuait environ 25 prescriptions par heure, ce sont 47.000 personnes à Paris qui ont bénéficié d’une prescription de vaccin, 3500 dans les autres départements d’Ile de France et 4500 en province.



Les médecins « transmetteurs » au travail dans les gymnases

Un bilan extrêmement positif


Les 65 médecins Transmetteurs de l’association ont prescrit un vaccin contre le virus de la grippe AH1N1 à 55.000 de nos concitoyens durant cette campagne de vaccination, soit à presque 1% de la population française.


A Paris ce sont 18% des 250.000 parisiens vaccinés qui ont été vus par les médecins « Transmetteurs ».

L’association des « transmetteurs » a donc été très présente et impliquée aux cotés des pouvoirs publics tout au long du processus de réponse à la menace sanitaire AH1N1 mise en place par le Ministère de la santé.



Des médecins seniors dans une association junior


Créée en septembre 2006 par le Dr Xavier Emmanuelli, fondateur du Samusocial, ayant pour vice président le Pr P. Carli, directeur du Samu de Paris, l’association « Les Transmetteurs » réunit les médecins retraités pour venir en appui des pouvoir publics encas de crise, et pour « transmettre » aux jeunes se destinant aux métiers de proximité et d’aide à la personne leurs expériences acquises au cours de leur carrière professionnelle. L’association, forte d’un fichier de plus de 200 membres, fournit à ceux-ci des formations : stage de régulation au SAMU de Paris, stages de médico-psycho-traumatologie, stage de sensibilisation aux risques Nucléaire, Radiologique, Biologique, Chimique, stage aux urgences à l’hôpital Saint Joseph à Paris, participation aux exercices de médecine de catastrophe de la Zone de Défense d’Ile de France...



Les Médecins « transmetteurs » à l’exercice de médecine de Catastrophe de la Zone de Défense d’Ile de France

Cette expertise et cette disponibilité intéressent particulièrement les pouvoirs publics et c’est ainsi, par exemple, qu’une convention entre la Mairie de Paris et l’association pour participer au Plan Canicule a été signée en 2009.


Mais si la crise est une des raisons d’être des médecins Transmetteurs, la transmission des connaissances en matière de savoir faire, savoir-être dans le domaine de l’aide à la personne en est une autre. C’est ainsi qu’un cursus de formation destiné aux élèves des classes de terminales des baccalauréats des métiers de proximité et de la ville a été élaboré par les médecins transmetteurs au cours de l’année passée. Actuellement, ce ne sont pas moins de dix lycées qui ont signé une convention pour que ce cursus soit enseigné à leurs élèves, d’ici le mois de juin.


L’association des médecins « Transmetteurs » se développe et bien sûr, une extension à toute la France fait partie de ses objectifs.