L'isolement en période estivale vue par le Dr Xavier Emmanuelli


Dans le cadre de la nouvelle campagne autour de la plateforme SOS CRISE, qui propose un accompagnement médico-psycho-social y compris pendant l'été, tandis que de nombreuses structures ferment temporairement leurs portes, le Dr Xavier Emmanuelli décrit un phénomène mal connu : l'isolement estival qui accentue la vulnérabilité des personnes les plus fragiles.



Comme dans tous les temps de fête – et les vacances, a bien des égards, sont ressenties comme les festivités de l’été – la solitude révèle et accentue la solitude. La misère de la solitude. La pesanteur des jours longs et sans perspective. La difficulté d’affronter le soir – et la nuit – quand pour les personnes âgées, les voisins sont partis, eux qui représentent sans qu’on se le dise une sorte de potentiel d’aide ou d’assistance, ou simplement d’échanges voire de conversation. Quand le quartier familier prend une autre tournure, étrangère comme hostile – par les rideaux descendus des petits magasins familiers et des kiosques à journaux.


Ces vacances que les médias célèbrent se juxtaposent avec une angoisse latente de l’épidémie si dure pour les vieux, avec des messages répétés de mise en garde et de gestes à accomplir – et de masques à porter. Ces vacances, qui surviennent enfin après toutes ces images de morts et de danger, sont cruelles pour ceux qui restent seuls.

Elles sont cruelles pour ceux qui ne peuvent pas « prendre » des vacances et dont la moindre dépense hors du budget de la survie est inenvisageable.